© 2016 Tout droit reservé
Le choix du constructeur

La réponse de Ghetti a été très rapide, le chiffrage ayant été fait directement sur le plan internet, et miracle ! on était dans notre budget ! Là, on a vraiment commencé à y croire. Nous avons pris rendez-vous, et le dessinateur était dans le bureau juste à côté du commercial. Pratique ! Nous avons dit ce qui nous plaisait moins, surtout à l’étage, et ce qu’on aurait voulu faire (un vide sur séjour), mais sans savoir si techniquement, c’était faisable. Le dessinateur a mis un peu de blanco, tracé quelques cloisons au crayon, et ça commençait vraiment à ressembler à quelque chose ! Nous avons demandé également pas mal de variantes en termes de matériaux, pour savoir un peu ce que pourrait nous coûter la maison en briques, en béton cellulaire, avec plus ou moins d’épaisseur de laine de roche… Et ils se sont lancés à dessiner réellement le plan.

Pendant ce temps, les autres constructeurs nous ont remis leur chiffrage, beaucoup trop élevé. Et encore sur la 1ère base du plan, sauf que nous, on avait déjà avancé avec Ghetti, donc on n’a pas continué avec eux. Le constructeur rémois a remis un plan, peut-être pas trop mal, mais trop cher, et avec moins de surface que notre plan internet.

LNB étant les premiers que nous avions rencontrés, ils n’avaient pas le même plan que les autres. Nous avons donc joué franc-jeu avec eux, vu que le courant passait bien, nous leur avons laissé une chance de rattraper leurs concurrents, en partant sur le même plan, ce qu’ils ont accepté.

Le « jeu » s’est donc joué entre LNB et Ghetti. Les 2 n’ont pas abouti exactement au même plan final, Ghetti a été un peu plus performant, et c’est peut-être ça qui a joué un peu sur le chiffrage. Il y avait à la fin environ 15k€ d’écart, et la variante Ghetti nous a mieux plu. Sinon, nous avions visité les chantiers des 2, pour vérifier la qualité des finitions. Après quelques derniers arrangements, nous avons validé le plan de Ghetti, et signé le contrat de construction ! Enfin !

Direction ensuite les banques, et c’est notre banque actuelle qui nous a fait la meilleure proposition. Ca nous change des établissements qui nous avaient quand même dit qu’il fallait qu’on vende notre maison actuelle avant d’emprunter, sinon, on était endettés à plus de 50% le temps de la construction… Les banques, elles, savent qu’elles peuvent nous proposer d’autres produits que les prêts immobilier, donc le risque n’est pas le même, mais ça fait bizarre et c’est flippant de s’entendre dire ça !

Les choses suivent alors leur cours, le permis de construire est déposé le 18 février 2011, après avoir encore réfléchi un peu aux détails techniques, et au meilleur emplacement sur le terrain… Et nous recevons l’accord le 20 avril environ !

Nous continuons toujours nos recherches pour le moyen de chauffage. Pas de gaz de ville à Frières, on ne va quand même pas mettre une cuve de fioul, donc il ne reste pas grand-chose. L’électrique, bien sûr, pas cher à l’installation, mais qui risque de revenir cher à l’usage ; ou alors le bois, ou plutôt le granulé, en chaudière. L’autre solution serait de coupler électrique et poêle à granulés. Nous convenons dans un premier temps de faire un plancher chauffant à eau, avec une chaudière électrique, pour pouvoir facilement passer à un autre type de chaudière un jour ou l’autre…

Accueil
Notre mariage
Contact
Blog et Galerie Photos
Suivi de la construction