© 2016 Tout droit reservé
Choix de la cuisine

Dans une nouvelle maison, le choix de la cuisine est très important !

Nous avons commencé par consulter un belge, mais franchement, nous aurions pu dessiner sa cuisine nous-mêmes ! Passons aux cuisinistes plus traditionnels, Mobalpa, Cuisinella et Pérène.

Là encore, comme pour la maison, le cahier des charges est très important : ayant déjà une maison, avec une cuisine équipée, nous savions bien ce que nous voulions, et ce que nous ne voulions pas : donc l’évier sous la fenêtre, le four et le lave-vaisselle à hauteur, du plan de travail, et du plan de dépose. Pas trop de placards profonds en hauteur, et une bonne circulation dans la pièce.

C’est marrant, mais avec un tel cahier des charges, on s’était attendus à avoir 3 implantations identiques, et en fait, pas du tout ! Chacun avait des idées un peu différentes : un exemple, pour éviter des placards hauts qui ne servent pas à grand-chose à part entasser dans le fond ce qui ne sert jamais, nous avons eu comme propositions soit des demi-colonnes, soit des colonnes entières, mais dont la profondeur était « coupée » en haut à 30cm.

Pérène a été assez rapidement abandonné : pas de façade qui nous plaisait, un budget important (pour des meubles tout simples, sans tiroirs), et une implantation pas top.

Mobalpa nous a fait une implantation pas mal, mais on avait du mal à trouver une façade qui nous plaisait vraiment. La façade de Cuisinella nous avait tapé dans l’œil, mais le 1er plan n’était pas fonctionnel du tout. Le triangle eau-chaud-froid n’avait pas été respecté, et on ne se voyait pas contourner sans arrêt la table pour aller au four ou au frigo… Comme le commercial était vraiment très entreprenant (« on a une super offre, mais qui se finit dans 15 jours » et 1 mois après, il nous refaisait le même coup !), on a fini par être très francs avec lui, et on lui a dit ce qui n’allait pas, sans donner le plan de Mobalpa (propriété intellectuelle oblige). Et on lui a donné une semaine pour nous refaire le plan de la « dernière chance », et soit il relevait le défi, soit il abandonnait. Le défi a été relevé, et nous avons été très agréablement surpris (encore pas la même implantation que Mobalpa, ce qui était fort vu tous les commentaires qu’on lui avait faits !).

Ont alors débuté les phases de négociations… Dur, dur, mais on s’en sort pas trop mal (bien sûr, on ne sait jamais jusqu’à combien ils auraient encore pu descendre, mais bon…).

Accueil
Notre mariage
Contact
Blog et Galerie Photos
Suivi de la construction